Professionnels

La taxe d'apprentissage (TA) est due mensuellement par les sociétés et associations imposées à l'impôt sur les sociétés. Elle est également due par les entreprises individuelles, GIE et sociétés imposées à l'impôt sur le revenu. Le montant de la taxe est calculé sur la base des rémunérations versées.

La contribution supplémentaire à l'apprentissage (CSA) est due annuellement par les entreprises de plus de 250 employés redevables de la taxe d'apprentissage qui emploient moins de 5 % d'alternants ou de jeunes bénéficiant d'une Cifre.

    Taxe d'apprentissage

    Qui doit la taxe d'apprentissage ?

    La taxe d'apprentissage TA est due par toute entreprise individuelle, société ou GIE imposée à l'impôt sur le revenu dans la catégorie des BIC, ou à l'impôt sur les sociétés. L'entreprise doit avoir son siège social en France et employer au moins 1 salarié.

    Taxe d'apprentissage : structures concernées ou exonérées

    Structure

    Concernée par la taxe d'apprentissage ?

    Association, organisme fondation, fonds de dotation, congrégation, syndicat à but non lucratif

    Non

    Coopérative agricole ou groupement d'intérêt économique (GIE)

    Oui

    Entrepreneur individuel

    Oui

    Entreprise individuelle ou société

    Oui

    Entreprise commerciale, industrielle ou artisanale

    Oui

    Entreprise employant des apprentis et dont la base d'imposition (l'ensemble des rémunérations) ne dépasse pas 6 fois le Smic mensuel en vigueur au cours de la période d'emploi durant laquelle les rémunérations sont dues (soit 10 073,70 € pour la taxe due en 2022).

    Non

    Groupement d'employeurs composé d'agriculteurs ou de sociétés civiles agricoles bénéficiant eux-mêmes de l'exonération uniquement dès lors qu'ils se livrent à des opérations sans but lucratif

    Non

    Personne morale ayant pour objectif exclusif l'enseignement

    Non

    Société civile de moyens (SCM), sous certaines conditions, lorsque son activité est non commerciale

    Non

    Mutuelle et union pratiquant des opérations d'assurance, de réassurance et de capitalisation

    Oui

    Certaines mutuelles et organismes mutualistes

    Non

    Coopération et union artisanale, maritime, de transport fluviale et d'entreprises de transports

    Non

    Organisme d'habitations à loyer modéré

    Non

    Société coopérative de construction

    Non

    Société et union de sociétés de production, de transformation, de conservation et de vente de produits agricoles

    Non

    Société coopérative agricole et union de sociétés agricoles d'approvisionnement et d'achat

    Non

    À savoir

    la structure qui a son siège social en France, mais ne possède aucune exploitation et ne réalise aucun bénéfice (et donc n'est pas soumise à l'impôt), n'est pas soumise à la TA.

    Comment calculer la taxe d'apprentissage ?

    La TAest basée sur la masse salariale du mois précédent. Il s'agit de la somme des montants suivants :

    • Rémunérations soumises aux cotisations sociales

    • Avantages en nature versés par l'entreprise (salaires, indemnités, primes, gratifications, cotisations salariales, pourboires notamment)

    Pour le calcul de la TA, les rémunérations imposables sont arrondies à l'euro le plus proche (la fraction d'euro égale à 0,50 est comptée pour 1).

    Le salaire des apprentis est exonéré totalement lorsque l'employeur a moins de 11 salariés.

    Quel est le taux de la taxe d'apprentissage ?

    Cas général

    Le taux de la TAest de 0,68 % de la masse salariale.

    La TA comprend 2 fractions :

    • Une part principale de la taxe destinée au financement de l'apprentissage correspondant à l'application d'un taux à 0,59 % (elle est recouvrée par l'Urssaf ou la caisse de la mutualité sociale agricole)

    • Le solde, correspondant à l'application d'un taux à 0,09 % destiné à des dépenses libératoires effectuées par l'employeur (recouvré annuellement par l'Urssaf)

    Les employeurs devant payer la taxe d'apprentissage au titre des rémunérations de l'année 2021 doivent, avant le 31 mai 2022, payer un solde de 0,09 % directement auprès des établissements bénéficiaires .

    En pratique, les employeurs versent cette somme sous forme de dépenses libératoires en faveur de formations technologiques et professionnelles ou sous forme de subventions aux centres de formation d'apprentis (CFA).

    Ces établissements et organismes, qui ont bénéficié de ce versement, remettent ensuite un reçu à l'entreprise indiquant le montant perçu et sa date de versement.

      Alsace-Moselle

      Le taux de la TA est de 0,44 % de la masse salariale pour les établissements d'Alsace et de Moselle.

      Aucun solde n'est dû pour ces établissements, même si le siège de l'entreprise n'est pas situé dans ces départements.

      La TA est perçue par l'Urssaf ou la Caisse de la mutualité sociale agricole.

        Quelles sont les dépenses déductibles de la taxe d'apprentissage ?

        La part principale de la taxe d'apprentissage (TA) recouvrée chaque mois par les Urssaf peut être réduite en déduisant certaines dépenses.

        Ces dépenses ne peuvent pas dépasser 10 % de la part principale de la TA.

        Le versement du solde de la TA peut également être réduit.

        Pour la part principale de la taxe d'apprentissage (TA) en 2022

        La part principale de la taxe d'apprentissage peut être réduite en déduisant les éléments suivants :

        • Dépenses des investissements en équipements et matériels pour un centre de formation d'apprentis (CFA) dont l'entreprise dispose

        • Financement des équipements et matériels nécessaires à la mise en place par un CFA d'une offre nouvelle de formation par apprentissage, lorsque celle-ci sert à former un ou plusieurs apprentis de l'entreprise

        À savoir

        les frais de stage organisés en milieu professionnel ne sont plus des dépenses déductibles.

        Pour le solde de la taxe d'apprentissage (TA)

        Le paiement du solde de la TA est diminué des éléments suivants :

        • Subventions versées aux CFA sous forme d'équipements et de matériels. Au titre de l'année 2022, les subventions prises en comptes sont celles versées entre le 1er juin 2022 et le 31 décembre 2022.

        • Montant du «  bonus-malus alternant  », à savoir la créance dont bénéficie l'entreprise de plus de 250 salariés et qui dépasse le seuil de 5 % d'alternants

        Comment déclarer la taxe d'apprentissage ?

        La déclaration des rémunérations se fait au moyen de la déclaration sociale nominative (DSN) (professionnels) :

      • Déclaration sociale nominative (DSN) - Téléservice
      • La DSN doit être faite au cours du mois suivant la période d'emploi rémunérée :

        • Le 5 du mois pour les employeurs d'au moins 50 salariés et dont la paie est versée au cours du même mois que la période de travail

        • Le 15 du mois dans les autres cas (employeurs de 50 salariés et plus en décalage de paie, employeurs de moins de 50 salariés)

        La soumission à la taxe d'apprentissage doit être déclarée via la DSN (professionnels) une fois par an, établissement par établissement, à l'aide du bloc "Assujettissement fiscal ".

        Comment verser la taxe d'apprentissage ?

        La TA comprend une fraction principale et un solde de la TA (sauf en Alsace-Moselle).

        Pour la part principale de la taxe d'apprentissage

        L'employeur doit déclarer et payer chaque mois la part principale de la taxe au moment du dépôt de la DSN (professionnels) (5 ou 15 du mois).

        Ce paiement doit être fait auprès de l'Urssaf ou de la Caisse de la Mutualité sociale agricole à partir des salaires versés au titre de chaque mois.

        Ainsi, le 1er paiement auprès de l'Urssaf ou de la Caisse de la mutualité sociale agricole est effectué lors des DSN à compter de la période d'emploi de janvier 2022.

        Pour le solde de la taxe d'apprentissage

        Le solde de la taxe d'apprentissage est calculé pour 2021 sur les rémunérations 2021. Pour 2022, les employeurs payeront la fraction de taxe auprès de l'Urssaf.

        Au titre des rémunérations 2021

        Le solde de la TA est dû au titre de la taxe d'apprentissage de 2021.

        L'employeur doit payer ce solde sous forme de dépenses libératoires qui peuvent être de 2 types :

        • Versements pour favoriser le développement de formations initiales technologiques et professionnelles et d'insertion professionnelle (exemples : renouvellement de matériel, achat d'équipement supplémentaire) qui remplissent les conditions suivantes :

          • Ces formations conduisent à des diplômes ou titres enregistrés au répertoire national des certifications professionnelles et sont classées dans la nomenclature interministérielles des niveaux de formation

          • Elles sont dispensées à temps complet et de manière continue ou à un rythme adapté pour les enseignements théoriques pratiques dispensées dans le milieu agricole et rural

        • Subventions versées au centre de formation d'apprentis (CFA) sous forme d'équipement et de matériel qui répondent aux besoins de la formation.

        Les établissements auxquels peuvent être versées ces dépenses libératoires sont inscrits sur une liste qui est actualisée chaque année.

        Les dépenses prises en compte sont celles qui ont été réalisées entre le 1er juin 2021 et le 31 mai 2022.

        Ces établissements et organismes qui ont bénéficié de ce versement remettent ensuite un reçu à l'entreprise indiquant le montant perçu et sa date de versement.

          Au titre des rémunérations de 2022

          Le montant du solde de la taxe d'apprentissage, qui n'est pas affecté au Centre de formation des apprentis (CFA), doit être versé annuellement auprès de l'Urssaf ou de la Caisse de la Mutualité sociale agricole.

          Ce montant devra être versé auprès de l'Urssaf ou de la Caisse de la Mutualité sociale agricole lors de la déclaration sociale nominative (DSN) d'avril 2023 (qui sera exigible le 5 ou 15 mai 2023).

            Affectation du solde de la taxe d'apprentissage

            À partir de 2023, les contributions prélevées pour le solde de la taxe d'apprentissage recouvrées par l'Urssaf ou la caisse de la Mutualité sociale agricole (CMSA) sont reversées à la Caisse des dépôts et consignations.

            Celle-ci est chargée de verser les fonds, pour le compte de l'employeur, aux établissements destinataires .

            Contribution supplémentaire à l'apprentissage

            Qui doit payer la contribution supplémentaire à l'apprentissage ?

            La contribution supplémentaire à l'apprentissage (CSA) est due uniquement par les entreprises de 250 salariés et plus, redevables de la taxe d'apprentissage, qui emploient moins de 5 % (par rapport à leur effectif annuel moyen) de salariés appartenant à l'une des catégories suivantes :

            • Alternant

            • Salarié dans sa première année d'embauche en CDI à la suite d'un contrat d'alternance

            • Jeune bénéficiant d'une convention industrielle de formation par la recherche (Cifre)

            Cette pénalité est progressive : moins l'entreprise emploie des jeunes en alternance, par rapport à son effectif total, et plus elle paie de contribution.

            Qui peut être exonéré de la contribution supplémentaire à l'apprentissage ?

            L'entreprise peut être exonérée de la contribution supplémentaire à l'apprentissage (CSA) si elle remplit les 2 conditions suivantes  :

            • Elle a au moins 3 % d'alternants (contrat d'apprentissage et contrat de professionnalisation) dans son effectif

            • Elle a augmenté d'au moins 10 % le nombre d'alternants par rapport à l'année précédente.

            Comment calculer la contribution supplémentaire à l'apprentissage ?

            La CSA est basée sur la masse salariale de l'année précédente.

            Le montant de la CSA est composé des sommes suivantes :

            • Rémunérations soumises aux cotisations sociales

            • Avantages en nature versés par l'entreprise (salaires, indemnités, primes, gratifications, cotisations salariales, pourboires notamment)

            Pour le calcul de la taxe, les rémunérations imposables sont arrondies à l'euro le plus proche (la fraction d'euro égale à 0,50 est comptée pour 1).

            La CSA est perçue par l'Urssaf ou la Caisse de la Mutualité sociale agricole.

            Quel est le taux de la contribution supplémentaire à l'apprentissage ?

            Le taux de la CSA varie en fonction du pourcentage d'employés en contrat d'alternance (contrat d'apprentissage ou de professionnalisation) par rapport à l'effectif global.

            Taux de la contribution supplémentaire à l'apprentissage (CSA) en fonction du nombre d'alternants par rapport à l'effectif moyen annuel - Rémunérations versées en 2021 (taxe payable en 2022)

            Nombre d'alternants en rapport à l'effectif moyen annuel

            Cas général

            En Alsace-Moselle

            Moins de 1 %

            (de 250 à 2000 salariés)

            0,4 %

            0,208 %

            Moins de 1 %

            (effectif > 2000 salariés)

            0,6 %

            0,312 %

            Entre 1 % et 2 %

            0,2 %

            0,104 %

            Entre 2 % et 3 %

            0,1 %

            0,052 %

            Entre 3 % et 5 %

            0,05 %

            0,026 %

            > 5 %

            Exonéré

          Où s'adresser ?

          Références

          Période transitoire concernant la taxe d'apprentissage et la CSA - 12 janvier 2022

          Depuis le 1er janvier 2022, la taxe d'apprentissage et la CSA ne sont plus gérées par les Opco, mais par l'Urssaf (via la DSN).

          Cependant, ce changement ne s'applique qu'à partir de la taxe d'apprentissage et de la CSA dues depuis le 1er janvier 2022.

          Par conséquent, la part principale de la taxe d'apprentissage de l'année 2021 qui reste due au 1er mars 2022 doit toujours être versée aux OPCO. Son solde doit quant à lui être versé directement aux établissements habilités au plus tard le 31 mai 2022.

          Services en ligne et formulaires