Prévention

Lutte contre le moustique tigre

Le moustique tigre est présent dans plusieurs départements de la région Nouvelle-Aquitaine dont les Pyrénées-Atlantiques. Il fait l’objet d’une surveillance renforcée car il peut, dans certaines conditions très particulières, être vecteur des virus de la dengue, du chikungunya et zika.

Publié le

Le moustique Aedes albopictus est un moustique d'origine tropicale, également appelé moustique tigre en raison des zébrures qui parcourent son corps et ses pattes. Il est de petite taille (environ 5mm) et pique en journée (surtout le matin et le soir). Ce moustique peut, dans certaines conditions particulières, être vecteur des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Comment lutter ?

Actuellement, il n’y a pas d’épidémie de ces maladies en France métropolitaine mais, pour lutter contre ce risque, quelques gestes simples sont à adopter.

C’est pourquoi une surveillance particulière de ce moustique est mise en place en métropole du 1er mai au 30 novembre de chaque année comme le préconise le plan national anti-dissémination du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce plan décrit les mesures de surveillance, de lutte contre la prolifération du moustique et de protection des personnes.

Cette surveillance a permis de détecter l'implantation du moustique tigre en Dordogne, Gironde, Corrèze, dans les Landes, le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques, et pour la première année en Charente-Maritime (départements classés au niveau 1 du plan national). Dans les autres départements de la région, le moustique tigre n'est pas encore implanté.
 

Comment reconnaître et signaler un moustique tigre ?

Comme de nombreuses espèces de moustiques coexistent, on peut parfois les confondre.

Petits indices pour bien reconnaître le moustique tigre :

  • Il est tout petit ! (environ 5mm, soit plus petit qu'une pièce de 1 centime, ailes et trompe comprises!),
  • Il a des rayures noires et blanches (pas de jaune), sur le corps et les pattes,
  • Il vit et pique le jour (ce n'est pas lui qui vous empêche de dormir!),
  • Sa piqûre est douloureuse.
     

Comment lutter ?

Les femelles moustique tigre privilégient de petites quantités d'eau pour pondre leurs œufs (l'équivalent d'un bouchon d'eau peut leur suffire!). Elles pondent jusqu'à 200 œufs tous les 15 jours qui se développent dans toutes sortes de récipients et réservoirs artificiels où l'eau peut stagner : vases, pots et coupelles, récupérateurs d'eau, fûts, bidons, bondes, rigoles, regards pluviaux, gouttières, terrasses sur plots, ou même dans des objets laissés dans le jardin (jeux d'enfants, pneus, matériel de travaux...).
Le moustique tigre a une activité principalement le jour avec une recrudescence d'activité le matin et en fin de journée.
Se protéger contre le moustique tigre, c’est d’abord éliminer les lieux de vie et ses lieux de ponte.
 

Des gestes simples sont donc essentiels :

  • Contrôlez les récupérateurs d’eau de pluie : ces récupérateurs représentent 50% des gîtes dans nos jardins. Même fermés, ils peuvent abriter des larves de moustiques. Les solutions : tendre une moustiquaire au-dessus de la réserve d’eau, vérifier et supprimer toutes les semaines les larves installées ou vider l’eau.
  •  Éliminer les endroits où l’eau peut stagner, à l’intérieur comme à l’extérieur : coupelles des pots de fleurs, pneus usagés, encombrants, jeux d'enfants. Pensez aussi à entretenir les sépultures dans les cimetières, lieux propices au développement des moustiques ;
  •  Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées des gouttières ;
  • Couvrir les réservoirs d’eau : bidons d’eau, citernes, bassins avec un voile ou un simple tissu ainsi que les piscines hors d’usage.
     

Vous l'avez reconnu ? Signalez-le !
L’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce afin de mieux connaître sa répartition. Il s'agit d'une action citoyenne permettant ainsi de compléter les actions mises en place.
Rendez-vous sur le site www.signalement-moustique.fr  où un questionnaire vous permettra de vérifier rapidement s'il s'agit bien d'un moustique tigre.