Prévention

Influenza aviaire : vigilance élevée dans les Pyrénées Atlantiques

Le niveau de risque influenza aviaire a été relevé ce jour par le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, passant de modéré à élevé, pour 46 départements traversés par des couloirs de migration, dont les Pyrénées-Atlantiques.

Publié le

Accélération de la dynamique d'infection

Depuis fin octobre 2020, plusieurs cas d'oiseaux sauvages touchés par l'influenza aviaire hautement pathogène ont été recensés aux Pays-Bas et en Allemagne. De plus, des foyers en élevage ont été déclarés également aux Pays-Bas mais aussi au Royaume-Uni. La majorité des cas positifs sont en lien avec les couloirs de migration.
L'accélération de la dynamique d'infection constatée met en avant un risque important d'introduction du virus en France via les couloirs de migration actuellement empruntés par les oiseaux sauvages.

Mesures préventives

À compter de ce jour, les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires dans l'ensemble du département des Pyrénées-Atlantiques :

  • claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
  • interdiction de rassemblement d'oiseaux (exemples : marchés, concours, foires ou expositions) ;
  • interdiction de faire participer des oiseaux originaires du département à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;
  • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
  • interdiction d'utilisation d'appelants .

Les mesures suivantes sont par ailleurs maintenues obligatoires sur tout le territoire national :

  • surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;
  • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée d'un département cité ;
  • vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Dérogations possibles

Des dérogations peuvent être accordées, notamment à la claustration des volailles pour les élevages commerciaux uniquement. Les basses-cours doivent nécessairement appliquer la claustration ou la protection par des filets.
Pour les élevages de palmipèdes gras, la dérogation ne peut concerner que des élevages d'au maximum 3 200 animaux ayant accès à un parcours extérieur, en cumulant l'ensemble des unités de production de l'élevage.

A ce jour, la France est indemne d'influenza aviaire.
La consommation de viande, foie gras et oeufs ne présente aucun risque pour l'homme.

Vous pourriez être intéressé par